À partir d'un objet banal en kit, chaque artiste inclura sa vision créative.

C'est un rouage de cette machine à rêver qui entraîne chacun de nous dans une réflexion

et un autre regard devant ces différents langages.

Je collectionne des œuvres d'artistes contemporains depuis vingt ou trente ans

et cette idée me trotte dans la tête depuis très longtemps.

En 2005, je me suis réveillé un dimanche matin et je me suis dit "Il faut que j'aille au bout".

Les artistes à qui j'en ai parlé ont tout de suite dit : "On y va !"...

Au début j'ai pensé à 30 ou 40 artistes et aujourd'hui nous avons 101 chaises-œuvres !

100 c'est la multiplicité, et 1 c'est la singularité.

Les œuvres vont donc se confronter aux autres.

Et 101, en fait, c'est l'infini... C'est donc toujours la recherche et l'attente d'une autre. 

 Philippe Delaunay, Extrait interview Arts Programme, N°96, sept-oct 2008

Assises Cent une chaises-œuvres,

Ministère de la Culture et de la Communication, Paris 1er (3 octobre - 19 novembre 2008)

Assises Sedute in Opera, Museo Arte Contemporanea, Acri Italie (5 juillet - 20 septembre 2009)